Ou que j'aie envie de dire....

Mais, comme dirait l'autre (l'a bon dos celui là!) y a pas que le plaisir dans la vie!

Et puis aussi, j'étais tellement en colère, tellement triste, tellement furieuse, tellement hors de mon état habituel que j'ai préféré attendre...

Oui, dimanche, il pleuvait une drole de neige froide et mouillée et ca chassait du sud ouest, en plein sur la mangeoire de mes grandes, alors, pour que leur foin ne se mouille pas, j'ai suspendu un filet à foin comme on en donne aux cheveaux à l'intérieur de la cabane...

Et on est tous partis au restaurant pour l'anniversaire de la "petite"...

Lundi matin, je vais faire ma tournée, et comme j'ai ramené "les grosses" près de la maison le temps des agnellages, ma tournée est inversée, je commence par celles par qui je finissais, les grandes...

Je rentre donc dans la pature avec mon seau et mon foin, on s'attroupe autour de moi...

Je compte toujours inconsciemment si tout le monde est là...Il manque quelqu'un...Meuhmeuh...où es tu? je me retourne, pas de Meuhmeuh, je regarde partout autour de moi, dans la pature, pas de Meuhmeuh...

Et alors, le seul endroit où je n'ai pas regardé...la cabane...

Elle est là...

Elle s'est accrochée dans le filet à foin, elle y a passé la tête et les cornes...elle s'est débattue et...elle s'est pendue...

J'en ai encore le sang qui monte à la tête de le raconter...

C'était horrible, je l'ai dé..crochée, carressée, serrée sur moi...pauvre Meuhmeuh, j'ai mal de la peur et de la souffrance que tu as du sentir, je t'ai suppliée de ne pas partir avec ca là bas....

Je suis restée dans un état second toute la journée, les autres sentaient bien que ca n'allait pas parce qu'elles ont toutes été particilièrement calmes et leurs bêlements n'étaient pas comme d'habitude...

Voilà, c'est fini, plus de jacobs, c'est la deuxième qui part, je ne pourrais plus en carresser une sans penser à Meuhmeuh ou sa soeur Funzi....